Salar de Surire no eres mas

Salar de Surire ya no eres más

Los camiones por centenares te asesinan 

Cosechando tu piedra blanca que se acumula y se ensucia

Fuera de control, el hombre ignorante con las manos contraladas por los poderosos de arriba de esta fortuna inmaculada, te destrozan.

Naturaleza donde estas ? Donde te escondes ? Donde lloras ?

Naturaleza explotada, no estas dominada

Ya que el corazón dejará de latir,

La sangre cesará de fluir,

La piel se secará,

Los cabellos se caerán,

Las uñas se desharán,

Las piernas se romperán,

Y el polvo cubrirá el hombre para restituirte a tu naturaleza inmortal.

Salar de Surire tu n’es plus

Les bahuts par centaine t’assassinent

Récoltant ta pierre blanche qui s’entasse et s’encrasse

Hors de contrôle, l’homme arriéré, aux mains télécommandées par les puissants au sommet de cette fortune immaculée, t’affaibli.

Nature où es tu ? Te caches tu ? Pleures tu ?

Nature exploitée, tu n’es dominée

Car le cœur s’arrêtera de battre,

Le sang cessera de couler,

La peau se desséchera,

Les cheveux tomberont,

Les ongles s’émietteront,

Les jambes se casseront

Et la poussière ensevelira l’homme pour te restituer ta nature immortelle.

Posts created 45

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut