La liberté à deux roues ou les projets vélosonores de Hans et Rose, est un carnet de route regroupant nos différents projets en rapport avec le voyage, les rencontres, l’écoute, le vélo et la question de l’identité.

D’OÙ EST NÉE L’IDÉE 

Le projet est né à Tadoussac, au Québec, lorsque l’on cherchait un moyen de locomotion pour se déplacer au Chili pour connaitre de bout en bout le pays de Hans. C’est alors que soudainement, l’envie folle de pédaler, pédaler loin, le plus loin que l’on pouvait nous a envahit et ne nous a jamais rassasiée. 


POURQUOI LE VÉLO ?

Car le vélo c’est notre moyen de transport préféré, été comme hiver, nous faisons la plus part de nos déplacements avec. Grâce à lui on se sent libre, épanoui, on peut s’enfuir où l’on veut, il nous rapproche de la nature et des gens, il met de bonne humeur, est propre, silencieux, convivial, énergisant, bon pour le corps et l’esprit !

Bref, le vélo c’est notre compagnon idéal pour voyager !!!

Le vélo c’est aussi un moyen de se déplacer avec (presque) zéro pollution sonore. En opposition avec la voiture ou la moto, nous voulons représenter les transports non-bruyants et réduire, par notre initiative, les bruits créés par l’Homme qui viennent bouleverser le cours de la nature et des écosystèmes.


TRONC COMMUN 

Au son du Chili et À L’écoute de la France sont deux voyages réaliser à vélos avec pour objectif d’aller à la rencontre de la culture et des paysages du pays respectif de Hans et de Rose. Au coeur de chacun de ces deux voyages se cache une plus grande quête, celle de découvrir d’où l’on vient et qui l’on est, à travers l’écoute et la rencontre. Nous sommes partis au Chili avec l’envie de connaitre plus en profondeur la culture de Hans et nous partons en France pour découvrir les revers de ce pays. Ces deux voyages sont en quelques sorte un pèlerinage en quête de soi, afin que l’on puisse se retrouver avec nos racines que l’on a parfois enfouies.


QUI SONT-ILS ?

Deux véloPHILES, véloDIDACTES, vélAUDACIEUX, ils se sont rencontrés au Québec à Montréal et ensemble ils ont décidés de partir à la conquête de leur pays à vélos !

Hans 38 ans, violoniste, professeur de musique et compositeur

J’aime la nature, la musique, le son de la pluie, le silence, mais en ce moment ce qui me maintient en forme et de bonne humeur est sans hésiter le vélo ! Voilà plus de 6 mois que nous avons terminé notre voyage et l’envie de remonter sur ma monture me tarde. Vive le vélo, vive le voyage, vive la liberté !

Rose 26 ans artiste variée, poète à ses heures perdues, cuisinière au gout farfelue

J’aime écrire, penser, me perdre. J’aime la nature et le vélo. J’aime les vagues et les paysages qui se perdent sur mille kilomètres. J’aime sourire et rire. J’aime courir et m’enfuir. J’aime m’abandonner… Au cours de ce voyage je souhaite (re)découvrir mon pays, apprendre, écouter, voir, entendre, gouter d’où je viens. Un genre de pèlerinage pour retrouver mes racines.

Vous pouvez en apprendre plus sur nous et notre premier voyage à vélo en allant sur Au son du Chili

Et pour aller plus loin voici nos sites respectifs : Hans & Rose

 

AU SON DU CHILI

 

En novembre 2016, nous sommes partis à vélos de Putre, l’altiplano andin, et avons pédalé jusqu’à Puerto Williams, la ville la plus australe au monde, en faisant des enregistrements sonores des paysages, de la culture, du patrimoine et des habitants, qui nous ont servi à réaliser une belle carte sonore du chili dédiée à la mémoire du pays.

 

Nous avons bicycletté du 6 novembre 2016 au 4 mai 2017

 

Ce beau voyage a pour but, en plus de traverser 15 territoires plus que diversifiés, de retranscrire par le son, l’imaginaire qui est propre au Chili à travers ses éléments symboliques et les redonner à entendre dans un autre espace sonore. Ces sons serviront, entre autres, à créer un documentaire sonore sous forme d’un carnet de voyagesonore pour mettre en mémoire la culture et le patrimoine du Chili. Pour cela, rencontrer les locaux,  vivre avec eux, apprendre de leur manière de vivre et leur manière de faire, écouter et découvrir est essentiel. Nous prévoyons donc de rester chez des résidentspar le biais de réseaux tel que Couchsurfing, Woofing, Warmshowers et chez la famille et des amis de Hans. Nous envisageons d’aller dans une communauté Mapuche située dans la région de la Araucanía dans le but de comprendre le conflit et la répression que subit actuellement ce peuple ancestral. Nous allons rester quelques jours et vivre avec eux pour apporter notre aide et notre soutien et particulièrement enregistrer des personnes témoins pour recueillir leurs voix et faire des portraits sonores.

 

À L’ÉCOUTE DE LA FRANCE

Après avoir parcourus le Chili à vélo, nous nous sommes posés en Patagonie chilienne sur une île au doux nom mistérieux de Melinka où nous avons décidé de « renflouer » notre porte monnaie pour partir à la découverte des racines de Rose…Après 7ans d’expatriation au Québec puis en Amérique du sud, c’est le grand saut ! Nous décidons d’aller en France pour (re)découvrir ce pays.

Ce nouveau voyage parcouru à la force de nos mollets (bétonner) était d’abord l’envie commune de connaitre le pays que nous connaissions de loin de par ses noms de villes, ses villages, ses monuments; par le biais de nos amis, de la famille ou de vacances; en sommes, par de petites anecdotes, des aventures et quelques moments de vie, mais nous ne connaissions pas réellement ce pays et ses revers, ses histoires et ses habitants…

 

1 PAYS, 2 VÉLOS, 5 MOIS, 5000KM POUR PARTIR À LA RENCONTRE DU PAYS NATAL DE ROSE AFIN D’APPRENDRE À AIMER SON PAYS ET À RETROUVER SES RACINES OUBLIÉES…

 

 

 

En plus de pédaler le pays à la découverte de ses paysages et de ses habitants, le voyage fut une étape pour Rose, celle de retrouver son pays.
Pour cela, nous avons réalisé un vélo-(re-)portage sous forme de prises de sons et de portraits avec des personnes qui ont témoigné de leur expérience d’expatrié, mais aussi d’écouter la parole des francais sur la question de l’identité et de nos racines afin de comprendre d’où l’on vient pour se réconcilier avec son pays.

 

 


Nous avons pédalé en France du 26 avril au 27 octobre 2018

L’ITINÉRAIRE

 

 

 

PORTRAIT #2

 

 

 

DONNER VOTRE PAROLE AU PROJET

Vous souhaitez participer au projet et discuter de votre expérience d’ancien expat retourner au pays, du sentiment d’appartenance ou d’étrangeté à son pays, ou tout simplement sur la question de l’identité et de ce qui fait de qui l’on est et où l’on est ? Contactez-nous pour réaliser cette rencontre et devenir acteur du projet sous forme audio et/ou vidéo.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut